bandeau imageDRJSCS Corse

DRJSCS Corse

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>SPORTS >Sport santé - Bien être >Sport santé et maladies chroniques

Sport santé et maladies chroniques

Article Sport santé - Bien être 19/09/2014

L’utilisation du sport-santé dans la prévention et le traitement des maladies chroniques est devenue une priorité.

Le ministère des sports l’a officialisé dans son instruction du 24 décembre 2012 « une mise en œuvre des mesures visant à prévoir et à développer la pratique des Activités Physique et Sportive (APS) ».
Les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) rappellent et précisent pour trois classes d’âge (15-17 ans ; 18-64 ans ; 65 ans et plus) les niveaux recommandés d’activité physique pour la santé.

Le programme national nutrition santé consacre une place particulière aux personnes atteintes de maladie chroniques : diabète, obésité, cancer, hypertension artérielle (HTA).

Il faut donc promouvoir l’activité physique, que l’OMS définit comme « Tout mouvement corporel produit par les muscles squelettiques entraînant une dépense d’énergie supérieure à celle du corps ». Ainsi, marcher pour aller acheter le journal est une activité physique et réaliser 30 minutes d’activité physique modérée par jour suffit pour sortir de la catégorie à risque des personnes sédentaires.

Une activité physique modérée pratiquée régulièrement a des effets positifs reconnus sur « les fléaux du monde moderne ».

L’obésité

Une personne obèse reste assise en moyenne 2 à 3 heures de plus par jour, elle brûle 350 calories en moins.
En faisant du sport, elle pourrait perdre 15 kg par an.
En Corse 22% des élèves de petite section de maternelle sont en surpoids, et cette évolution est constante.

Les problèmes de poids sont souvent associés à des désordres métaboliques, à une hypertension artérielle, altérant le système cardio-vasculaire. La pratique d’une APS est indissociable de la perte de poids, associée à un régime alimentaire équilibré (à opposer aux régimes stricts dont les magazines font la promotion).

Les troubles cardio vasculaires

On peut remplacer plusieurs médicaments de prévention cardio-vasculaires contre l’HTA, le diabète, le cholestérol, par un traitement miracle l’activité physique régulière. Elle est aussi active sur l’ostéoporose, certains cancers et l’altération mentale.

Le cancer du sein

En France 53 000 nouveaux cas de cancer du sein sont diagnostiqués par an. Une activité physique régulière diminue le risque de cancer du sein.
3 à 4 heures d’APS par semaine sont nécessaires pour cette prévention primaire qui peut diminuer ce risque de 20%.

Si le cancer se déclare, une APS modérée de 2 à 3heures par semaine est assimilée à une réduction de près de 50% du risque de décès (Prof. M Duclos).

L’APS améliore la résistance à différentes hormones comme l’insuline, l’IGF1, l’œstradiol, les facteurs de croissance tumorale, et sur l’inflammation. De plus elle réduit la masse grasse (liée au cancer du sein) [Prof M. DUCLOS].

La recherche est permanente et on découvre des effets positifs du sport-santé sur la maladie d’Alzheimer, le cancer du colon et certaines maladies rhumatismales.

Liste des pièces-jointes