bandeau imageDRJSCS Corse

DRJSCS Corse

Newsletter
Retour à la page d'accueil

COHESION SOCIALE

Accompagnement des populations vulnérables

Politique de la ville

Aux côtés des ministères, des collectivités territoriales et de ses partenaires privés, l’Acsé est le principal outil de la politique de la ville et de la mise en œuvre de la dynamique Espoir Banlieues.

Les programmes d’intervention portent en particulier sur le soutien aux actions locales (379,9 M€) menées au sein de 500 contrats urbains de cohésion sociale (Cucs), qui unissent l’Etat et les villes. A ce titre, l’Agence soutient à hauteur de 40 M€ l’accès à l’emploi et le développement économique. A titre d’exemple : 1,2 M€ est consacré au parrainage de 15 000 jeunes dans leur recherche d’emploi, 3 M€ aux écoles de la deuxième chance et 0,6 M€ aux chantiers d’insertion liés aux opérations de rénovation urbaine bientôt élargis aux services et à l’environnement. En matière d’éducation (100 M€), elle gère le programme de réussite éducative qui concerne 245 000 enfants dans 644 communes et l’ensemble des mesures liées à l’excellence (4,1 M€ pour les internats d’excellence et 4 M€ pour les cordées de la réussite). Afin d’améliorer la prévention et l’accès aux soins, elle aide 240 ateliers santé ville (19,5 M€). Par ailleurs, elle apporte son soutien à l’amélioration du cadre de vie à travers la gestion urbaine de proximité (12 M€) et développe les actions de médiation sociale (4 200 adultes-relais assurent 20 000 heures de présence hebdomadaire sur les quartiers populaires pour un montant de 75,5 M€).

L’Acsé promet aussi un plus large accès aux pratiques culturelles et soutient la production audiovisuelle représentative de la diversité en France (25 M€). Elle apporte son concours au renforcement de la citoyenneté et à la prévention de la délinquance, en développant notamment le programme Ville, vie, vacances (10 M€) et en mobilisant le FIPD selon les orientations fixées par le comité interministériel de prévention de la délinquance (35 M€). Enfin, elle aide les acteurs locaux à prévenir et à lutter contre les discriminations liées à l’origine ou à la situation sociale.

Intégration des populations immigrées

La DRJSCS de Corse est chargée de l’élaboration du PRIPI 2010-2012. L’article 146 de la loi n° 2005-32 du 18 janvier 2005 de programmation pour la cohésion sociale prévoit l’élaboration dans chaque région d’un programme régional d’insertion des populations immigrées (PRIPI). La démarche initiée il y a un an en application d’une circulaire du 24 novembre 2003 trouve ainsi un fondement législatif.

Prévention et lutte contre la discrimination

L’égalité des chances passe par un traitement équitable de chacun, quelle que soit son origine, sociale ou ethnique. L’Acsé soutient les acteurs locaux impliqués dans la prévention des discriminations.

C’est une question délicate, notamment sur le marché du travail. Aujourd’hui, la plupart des employeurs (privés et publics) ont pris conscience de la nécessité de renforcer l’égal accès de chacun à l’emploi en fonction de ses seuls mérites et capacités. Mais attaquer le problème de front reste difficile. Aussi, l’Acsé propose aux employeurs son soutien pour mettre en place un programme adapté de prévention et d’action. Ce soutien se traduit par des formations « à la carte ». Plus de 2 000 personnes sont formées chaque année pour faciliter leur passage à l’action.

L’Agence propose également des diagnostics territoriaux débouchant sur des plans d’actions complets. Plus de 60 plans d’actions territoriaux sont aujourd’hui à l’œuvre.
Et il n’y a pas que l’emploi. Au-delà, l’Acsé s’efforce aussi d’aider à la réduction des inégalités d’accès au logement, à la santé, à la culture ou à l’éducation. Des actions spécifiques sont aussi destinées à prévenir et diminuer l’iniquité de traitement dont peuvent être victimes les femmes ou encore les personnes âgées dans l’accès à leurs droits personnels et sociaux.

Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale

Le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale a été adopté par le gouvernement le 21 janvier 2013. Le premier Ministre a confié à M.François CHEREQUE, Inspecteur Général des Affaires Sociales, d’organiser des assises régionales destinées à décliner ce plan au niveau territorial.

Aide Alimentaire